Catégories
conséquence

La testostérone cause-t-elle le cancer de la prostate?

Certains chercheurs affirment que le traitement à la testostérone peut augmenter votre risque de cancer de la prostate , mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre ce lien.

La testostérone est une hormone sexuelle masculine appelée androgène. Elle est produite dans les testicules d’un homme. Le corps des femmes produit également de la testostérone, mais en plus petites quantités.

 

À l’âge mûr, la production de testostérone d’un homme commence à ralentir. De nombreux hommes développent des symptômes de faible testostérone , ou «faible T», qui comprennent:

  • La dysfonction érectile
  • La chute de libido
  • La perte de tonus
  • La réduction de la masse musculaire et de la densité osseuse

Lorsque ces symptômes sont graves, ils s’appellent hypogonadisme .

La thérapie à la testostérone peut améliorer la qualité de vie des hommes ayant une faible testostérone. Cependant, c’est une pratique controversée car certaines recherches ont suggéré que la testostérone alimente la croissance du cancer de la prostate.

 

  • Quelle est la connexion?

Dans le début des années 1940 , les chercheurs Charles Brenton Huggins et Clarence Hodges ont découvert que lorsque la production de testostérone des hommes baissait, leur cancer de la prostate cessait de croître. Les chercheurs ont également découvert que l’administration de testostérone à des hommes atteints d’un cancer de la prostate faisait croître leur cancer. Ils ont conclu que la testostérone favorise la croissance du cancer de la prostate.

Comme preuve supplémentaire, l’un des principaux traitements du cancer de la prostate – l’ hormonothérapie – ralentit la croissance du cancer en abaissant les niveaux de testostérone dans le corps. La croyance que la testostérone alimente la croissance du cancer de la prostate a conduit de nombreux médecins à éviter de prescrire un traitement à la testostérone aux hommes qui ont des antécédents de cancer de la prostate.

Ces dernières années, la recherche a remis en question le lien entre la testostérone et le cancer de la prostate. Quelques études  l’ont contredit, trouvant un risque plus élevé de cancer de la prostate chez les hommes ayant de faibles niveaux de testostérone.

Lors d’une étude de  2016 des recherches n’ont trouvé aucune relation entre le niveau de testostérone d’un homme et son risque de développer un cancer de la prostate. Une autre série d’études a montré que le traitement par testostérone n’augmente pas le risque de cancer de la prostate ou ne le rend pas plus grave chez les hommes qui ont déjà été diagnostiqués.

Selon une étude de 2015, la thérapie de remplacement de la testostérone n’augmente pas non plus les niveaux d’ antigène spécifique de la prostate (PSA) . Le PSA est une protéine élevée dans la circulation sanguine des hommes atteints d’un cancer de la prostate.

Le risque de la testostérone pour les hommes ayant des antécédents de cancer de la prostate reste une question ouverte. Plus d’études sont nécessaires pour en comprendre la connexion. Les preuves existantes  suggère que le traitement à la testostérone peut être sûr pour certains hommes ayant une faible testostérone qui ont terminé avec succès un traitement contre le cancer de la prostate et sont à faible risque de récidive.

 

  • Qu’est-ce qui cause le cancer de la prostate?

Bien que le rôle de la testostérone dans le cancer de la prostate fasse encore l’objet de débats, d’autres facteurs de risque sont connus pour affecter vos chances de contracter cette maladie.

Il s’agit notamment de:

  • L’Âge:

Votre risque de cancer de la prostate augmente avec l’âge. L’âge médian du diagnostic est de 66 ans , la majorité des diagnostics se produisant chez les hommes âgés de 65 à 74 ans.

 

  • L’hérédité génétique:

Le cancer de la prostate court dans les familles. Si vous avez un parent atteint de la maladie, vous êtes deux fois plus susceptible de la développer. Les gènes et les facteurs liés au mode de vie que les familles partagent contribuent tous deux au risque. Certains des gènes qui ont été liés au cancer de la prostate sont BRCA1, BRCA2, HPC1, HPC2, HPCX et CAPB.

 

  • L’alimentation:

Une alimentation riche en graisses, en glucides et hautement transformée peut augmenter votre risque de cancer de la prostate.

 

  • Comment pouvez-vous réduire votre risque?

Bien que vous ne puissiez rien faire contre des facteurs tels que votre âge ou votre race, il existe des risques que vous pouvez contrôler.

 

  1. Ajustez votre alimentation.

  • – Adoptez un régime à base de plantes. Augmentez la quantité de fruits et légumes dans votre alimentation, en particulier les tomates cuites et les légumes crucifères comme le brocoli et le chou-fleur, qui peuvent être protecteurs . Réduisez la viande rouge et les produits laitiers gras comme le fromage et le lait entier.

Les hommes qui mangent beaucoup de graisses saturées ont un risque accru de cancer de la prostate.

  • Mangez plus de poisson

Ajoutez du poisson à vos repas hebdomadaires. Les acides gras oméga-3 sains trouvés dans les poissons comme le saumon et le thon ont été associés à un risque réduit de cancer de la prostate.

 

  1. Gérez votre poids

Contrôlez votre poids. Un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus pourrait augmenter votre risque de cancer. Vous pouvez perdre du poids supplémentaire en ajustant votre régime alimentaire et vos exercices.

 

  1. Arrêter de fumer

Ne fumez pas. La fumée de tabac a été associée à de nombreux types de cancer.

 

  1. Quels sont les signes avant-coureurs?

Le cancer de la prostate ne provoque souvent aucun symptôme jusqu’à ce qu’il se propage. Il est important de connaître vos risques et de consulter votre médecin pour des examens réguliers afin de détecter un cancer tôt.

  • Lorsque des symptômes surviennent, ils peuvent inclure:
  • Le besoin fréquent d’uriner.
  • La difficulté à démarrer ou à arrêter le flux d’urine
  • Un débit d’urine faible ou trouble
  • Une douleur ou brûlure en urinant
  • La difficulté à obtenir une érection
  • Une éjaculation douloureuse
  • Des traces de sang dans l’urine ou le sperme
  • Des douleurs dans le rectum
  • Des douleurs dans le bas du dos, les hanches, le bassin ou les cuisses

Ceux-ci peuvent également être des symptômes de nombreuses autres conditions – en particulier lorsque vous vieillissez.

Si vous présentez l’un de ces symptômes, consultez un urologue ou un médecin de soins primaires pour vous faire examiner.

  1.  En conclusion.

Bien que les médecins craignaient autrefois que le traitement par la testostérone puisse provoquer ou accélérer la croissance du cancer de la prostate, de nouvelles recherches remettent en question cette notion. Si votre taux de testostérone est faible et que cela affecte votre qualité de vie, parlez-en à votre médecin. Discutez des avantages et des risques de l’hormonothérapie, surtout si vous avez des antécédents de cancer de la prostate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *